• -Les boîtes à crânes

    -Les boîtes à cranes

    Saint-Fiacre

    Ces "petites boites carrés, surmontées d'une croix, et percées sur la face antérieure d'un cœur à jour qui laisse voir dedans une tête de mort" fascinent et parfois horrifient les voyageurs français et anglais qui, à l'exemple de Flaubert cité ici (1847), les découvrent au 19è siècle sans en comprendre la signification. L'objet est directement lié à la pratique de la sépulture dans l'église, massive en Basse-Bretagne jusqu'à la fin du 18è siècle. Quand il faut vider les fosses et transférer les ossements dans l'ossuaire, l'usage se développe, au 16è siècle au plus tard, de conserver les têtes dans une boîte individuelle au nom de l'intéressé. Cette pratique est l'équivalent Bas-Breton de l'apparition des tombes individuelles ailleurs, et témoigne évidement d'une relation particulière avec les trépassés, d'autant plus remarquable qu'elle laisse des traces jusqu'au 20è siècle. La mise en boîte des crânes est en effet encore attestée sous le Second Empire, en même temps que leur présentation dans les niches de l'ossuaire. L'ultime trace en est sans doute la conservation des ossements dans des caissettes individualisées, dont le dernier exemple connu concerne une femme décédé à Brech en 1942. 

    -Les boîtes à cranes

    église Saint-Pol-De-Léon

     

    Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :