• -Ruine de la chapelle Madeleine (Malestroit)

    -Ruine de la chapelle Madeleine (Malestroit)

    Fin XIème-XIIème siècle

    L'an 1129, don de la chapelle romane de la léproserie de la Magdeleine par Payen 1er, seigneur de Malestroit, à l'abbaye de Marmoutier (Tours) pour fonder la prieuré du Bourg-aux-Moines. 19 janvier 1343, signature dans cette chapelle du traité, dit la Trêve de Malestroit, entre les rois de France et d'Angleterre, aux cours de la guerre de Cent Ans et de la succession de Bretagne. Fin XVème siècle, deux nefs gothiques sont accolées à la chapelle d'origine de plan rectangulaire; celle-ci conserve son clocher mur, rare exemplaire de ce type existant encore en Bretagne. La chapelle devient église. Un tableau d'Alexandre Bloch (1886) au musée de Quimper, représente l'affrontement qui eut lieu, le 4 janvier 1795 entre, chouans et soldats du détachement du régiment de Guadeloupe du général républicain Canclaux. Des vitraux historiés, offert par le Malestroyen Yves Gleu, évêque de Dromore (Irlande) en 1459, et plus tard, de magnifique verrières dédiées à la légende de Marie-Madeleine, offrande faite en 1638, par le Duc F. de Cossé-Brissac, baron de Malestroit, orneront le cabinet de travail d'Emile Zola, de 1886 à 1902. Un cimetière (XIIème siècle), avec sa croix, sculpture sur double face (XVIème siècle) occupait, le placître de cet enclos paroissial, étape privilégiée des Bretons sur le chemin de Compostelle. 

    -Ruine de la chapelle Madeleine (Malestroit)

     

    Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :